Présentation : L’historique de BEGEVAL

Depuis 1985, le SITOMAP traitait les déchets collectés dans une usine d’incinération avec récupération d’énergie, sous forme de chaleur, livrée aux Malteries Franco Belge. Malgré de nombreuses mises aux normes environnementales, en 2000, l’usine d’une capacité initiale de 22 000 tonnes/an pour 72 000 habitants, se trouvait presque à saturation et les équipements commençaient à donner des signes de fatigue.

En 1999, un centre de tri de déchets recyclables était construit et permettait de lancer la collecte sélective des déchets dans le Pithiverais. Le Bureau du Syndicat, élu après les élections municipales de 2001, conscient des problèmes à venir à l’usine d’incinération, décida d’anticiper et de mettre à l’étude la construction d’un deuxième four comme prévu au Plan Départemental d’Elimination des déchets.

Or, compte tenu de l’évolution des techniques et des réglementations, la capacité minimum d’un Centre de Valorisation Energétique est passé à 60 000 tonnes/an (selon l’ADEME), ce qui était trop important pour le SITOMAP seul. A la même époque, le SICTRM de Nemours, qui déposait ses déchets dans une décharge à Château-Landon, recherchait une véritable solution de traitement avec valorisation. Le SICTRM prit contact avec le SITOMAP pour étudier un apport de déchets à l’usine de Pithiviers.

Des contacts avec l’Agglo d’Orléans amenèrent à envisager également le traitement, à Pithiviers, des déchets du SIRTOMRA (Syndicat Intercommunal pour le Ramassage et le Traitement des Ordures Ménagères de la Région d’Artenay).

Techniquement, la capacité de traitement dans une nouvelle usine à Pithiviers était réunie : 60 000 tonnes/an à l’horizon 2023 pour 180 000 habitants. Après concertation, il est décidé que les 3 Syndicats, SICTRM, SIRTOMRA, SITOMAP, resteraient des syndicats de collecte et de gestion des déchèteries, et qu’un nouveau Syndicat serait constitué, réunissant les 3 syndicats primaires et ayant pour mission la Valorisation Energétique et la Valorisation Matières (tri des déchets ménagers).

Ce nouveau Syndicat, Beauce Gâtinais Valorisation (BGV) est constitué en 2003. Il met en construction une usine de valorisation énergétique nouvelle.

Les élus du Syndicat BGV ont veillé à ce que le budget initial (60 M€) soit intégralement respecté de même que le délai prévu au cahier des charges (18 mois). Le financement a été assuré par autofinancement, subvention du Conseil Général de Seine et Marne et emprunts auprès des établissements bancaires locaux. L’usine, opérationnelle fin 2008, est inaugurée officiellement en Juin 2009 et les déchets issus des collectes sélectives des trois Syndicats sont traités dans le centre de tri de BGV depuis 2002.

Contacts : réalisé par : Images & Process, photographies du Groupe Séché